Nos enfants sont de petits soleils

Nos enfants sont de petits soleils qui illuminent nos vies. Chacun brille à sa façon et il faut en cultiver chaque rayon. Un petit soleil avec des rayons moins longs, moins droits ou différents ne brillerait-il pas autant?

Cette petite phrase toute simple m’est venue en même temps que cet article.

A l’heure ou les derniers bulletins de classe arrivent, ou les dernières appréciations tombent, les étiquettes se collent et se figent.

M’est venu l’envie de m’interroger. Et de garder ça ici. Pour ne pas oublier moi-même que nos enfants sont de petits soleils.

Maé sera toujours au yeux de tous, l’enfant « trop ». L’enfant « trop » bavard, « trop » exubérant, « trop » vif.

Pour les autres oui, il est trop. Pour moi non. Pour moi il est simplement Maé. Ce petit soleil avec ses rayons pas tout à fait droits, celui qui n’est pas forcément jaune, peut-être orange ou vert. Celui à qui il manque un rayon important.

Et pourtant il brille et illumine tout sur son passage. Ce « trop » fait de lui un petit soleil unique et chaleureux. Un petit soleil d’une force incroyable, d’une empathie et d’une douceur extrême sous ses airs de petit dur.

La société dans laquelle nous vivons demande beaucoup à nos enfants. Ils sont scolarisés très jeunes. Sont astreints à des règles très tôt. On leur apprend à se tenir bien, à être immaculé, à ne pas trop parler, à ne pas dépasser lorsqu’ils colorient.

Je rêverais d’une scolarité où comme dans les dessins animés, les enfants roulent dans un bus et s’arrêtent à leur guise pour découvrir en chantant et en s’amusant.

Notre société évolue heureusement, mais elle évolue surtout pour les adultes.

Aujourd’hui on prône la confiance en soi et l’égalité hommes/femmes. On bannit le « body shaming ». On libère les adultes de leurs étiquettes, du moins on essaye.

Mais alors pourquoi enfermer nos petits soleils dans des cases? Pourquoi dès le plus jeune âge on leur demande d’être tous identiques. Pourquoi ne pas cultiver ces différences?

Pourquoi dès bébés on remplit une tonne de formulaires avec autant de cases comme de marqueurs indélébiles, « profession des parents », « père », « mère » et j’en passe. J’ai dû remplir 500 formulaires dans lequel il est écrit que mes enfants n’ont pas de père.

Pourquoi ne pas foutre la paix aux mères célibataires, aux familles homoparentales, aux parents au chômage, qui n’en peuvent plus de ces formulaires et de ces étiquettes sur leurs soleils qui cachent la lumière.

Et je ne vous parle pas des enfants « différents », ceux qui sont nés différents, ou malheureusement malades. Qui sont souvent hors du système et pour qui c’est une guerre permanente.

Ceci n’est pas un cri contre le système, je sais qu’il doit y avoir des règles, des règles de vie pour tous.

Mais pourquoi les adultes se révoltent maintenant pour leurs droits à être différents et ne crient-ils pas plus pour leurs enfants. On se bat aujourd’hui pour vanter les mérites du co-dodo, du portage, de l’allaitement, du manger sain, et on fait tout ça en veillant bien à ce que nos enfants soient bien propres sur eux pour la photo. Parce que c’est mieux si les enfants rentrent dans le moule.

Je me rappelle d’un jour ou j’étais invitée à un événement et je me suis surprise de demander à Maé de changer de jean car il était troué. Il m’a répondu « Maman c’est pas très grave, c’est mon préféré je me sens bien ». Et ça m’a permis de prendre conscience de ma bêtise. J’allais lui demander de rentrer, encore une fois, dans une case. Alors que lui était heureux comme ça.

On lâche du lest pour nous adultes, mais dans cette course folle n’oublions pas nos petits soleils. Tout se joue enfant. Notre éducation décide de ceux qu’ils deviendront. Lâchons du lest quand nous le pouvons et arrêtons de leur coller ces étiquettes, nos petits soleils brilleront et brilleront encore.

A mes deux petits soleils, différents et si lumineux.

 

3 commentaires

  1. Magnifique article ! Et tellement vrai . Quand votre enfant est different comme c ‘est notre cas . Vous êtes immédiat rappele a l’ordre par cette société qui si il ne rentre pas dans le moule l ecartera . Avoir un enfant en difficulté dans ce monde ou tout et tout le monde doit être parfait n est pas chose aisé. Mais je pense qu il est nécessaire de cultiver la différence de chaque être et ce des l enfance pour qu il puisse s epanouir totalement . Il y a une phrase de maria Montessori qui m inspire chaque jour .  » l’enfant est pour l’humanité à la fois un espoir et une promesse. En prenant soin de cet embryon comme de notre trésor le plus précieux. Nous travaillons à faire grandir l’humanité « 

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s